Je suis membre et vous


 

 
Robert Schertzinger

Fermer Qui suis je ?

Fermer Historique du Rhin

Fermer Mes expositions

Ma collection

Fermer Kembs

Nous contacter
Recherche



Webmaster - Infos
Visites

 45159 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Qui suis je ? - Préparation Journée du Patrimoine 2010
Une bouteille dans le canal.

L'édition 2010 des Journées Européennes du Patrimoine est consacrée cette année aux grands hommes qui ont construit l'histoire. L'exposition que consacrera Robert Schertzinger aux milliers de mains qui ont aménagé le Grand Canal d'Alsace il y a 50 ans coïncidera parfaitement avec ce thème.
robert_avec_album.jpg
Photo DNA - Julien Kauffmann
 


Un monument, le grand canal d'Alsace. Des archives, 1 600 photos prises lors de sa construction. Et un patrimoine immatériel, les témoignages des ouvriers qui se sont acharnés sur ce chantier, et qui restent à recueillir. Le Biesheimois Robert Schertzinger a connu cette époque et contribué au « chantier du siècle ». Recruté à l'âge de 16 ans comme maçon, il travaille sur le chantier de l'usine hydroélectrique d'Ottmarsheim, en 1948. Il monte ensuite les baraquements des ouvriers à Fessenheim et à Vogelgrun avant de contribuer à la réalisation du pont du Rhin, à la hauteur du canal.

Chantier cyclopéen.

« Au début, on n'a pas réalisé. Ces grues, ces machines qui creusaient parfois jusqu'à dix mètres de profondeur, on était trop jeunes pour se rendre compte de l'effet qu'il donnerait », se rappelle-t-il. Aujourd'hui, il redoute que ce chantier géant, « qui nous a donné du travail et des usines », ne tombe dans l'oubli. « Ceux qui, comme moi, ont travaillé à la réalisation du grand canal et des usines se font de plus en plus rares. Et leurs témoignages n'ont jamais été collectés. »

Au début des années 90, Robert Schertzinger tombe par hasard sur une collection de plusieurs centaines de photos du chantier. Et réunit une collection de près de 2 000 clichés illustrant les différentes étapes de ce chantier cyclopéen, dont il présentera une partie ce week-end. En espérant susciter un intérêt pour ce patrimoine-là : « Des travaux de ce genre, nous n'en verrons plus, c'est pourquoi nous devons faire connaître ce chef-d'œuvre aux nouvelles générations. » Il jette donc une bouteille à l'eau du grand canal, attendant que quelqu'un puisse la repêcher et entreprendre ce travail de collecte de la mémoire laborieuse du chantier.

Source : Article paru dans DNA du jeudi 16 septembre 2010 - JF-O 

Date de création : 24/09/2011 @ 11:29
Dernière modification : 27/09/2011 @ 19:41
Catégorie : Qui suis je ?
Page lue 1038 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^